sifflet


sifflet

sifflet [ siflɛ ] n. m.
• mil. XIIIe; de siffler
1Petit instrument formé d'un tuyau court à ouverture en biseau, servant à émettre un son aigu. Le sifflet d'un agent de police, d'un arbitre. « Un sifflet de marine [...] pour moduler les trilles et les sons enflés des commandements officiels » (Loti). En sifflet : en biseau (comme l'ouverture du sifflet). Fracture en sifflet.
♢ COUP DE SIFFLET : son produit par un sifflet. « Des coups de sifflet prolongés ou courts » (Maupassant). Le match finit au coup de sifflet de l'arbitre.
2Sifflement (d'un sifflet). « Le sifflet plaintif d'un train en manœuvre » (R. Rolland ).
Spécialt Fait de siffler pour signifier son mécontentement en public. Des sifflets et des huées. Il y a « des sifflets qui sont plus doux pour l'orgueil que des bravos » (Flaubert).
3(XVIe) Fam. et vx Gorge, gosier. Mod. Loc. Couper le sifflet à qqn, lui couper la parole; l'empêcher de s'exprimer (cf. Couper la chique, river son clou).

sifflet nom masculin (de siffler) Petit instrument avec lequel on produit des sons aigus. Appareil de signalisation sonore actionné par la vapeur ou l'air comprimé. Désapprobation manifestée par des personnes qui sifflent : S'exposer aux sifflets du public. Familier. Gorge, gosier. ● sifflet (expressions) nom masculin (de siffler) Coup de sifflet, son bref produit par un sifflet. Familier. Couper le sifflet à quelqu'un, le mettre hors d'état de répondre, l'interloquer. En sifflet, se dit d'une coupe, d'une section en biseau, d'une enture, d'un joint de pièces ainsi coupées. ● sifflet (homonymes) nom masculin (de siffler) sifflaient forme conjuguée du verbe siffler sifflais forme conjuguée du verbe siffler sifflait forme conjuguée du verbe siffler siffler verbesifflet (synonymes) nom masculin (de siffler) Désapprobation manifestée par des personnes qui sifflent
Synonymes :
- chahut (familier)
- huées
- tollé

sifflet
n. m.
d1./d Petit instrument formé d'un étroit canal terminé par une embouchure taillée en biseau, avec lequel on siffle. Syn. (Acadie) sublet.
Coup de sifflet: son bref produit avec un sifflet.
d2./d Par anal. Taillé en sifflet, en biseau.
d3./d Marque de désapprobation faite en sifflant. Acteur accueilli par des sifflets.

⇒SIFFLET, subst. masc.
A. — 1. Petit instrument à vent, constitué d'un tube court dont l'embouchure est souvent biseautée et qui produit un son aigu:
1. Le commandant donnait un coup de sifflet. Aussitôt, un creuset, tiré du feu à l'aide d'une pince, était suspendu à la barre de fer des deux ouvriers arrêtés devant le premier four. Le sifflet commençait alors une série de modulations, et les deux hommes venaient en mesure vider le contenu de leur creuset dans le conduit correspondant.
VERNE, 500 millions, 1879, p. 78.
Sifflet à roulette. ,,Le sifflet à roulette est un sifflet globulaire dans la cavité duquel se trouve une bille mise en mouvement par la pression de l'air et qui produit un « vibrato »`` (Mus. 1976).
MAR. Honneurs du sifflet. Honneurs rendus à un officier montant à bord ou le quittant, en exécutant avec un sifflet de manœuvre un air variant selon les grades (d'apr. GRUSS 1978).
Au fig. Marcher, faire marcher qqn au sifflet. Être soumis, soumettre quelqu'un à une discipline stricte. (Dict. XXe s.).
En partic. Avertisseur sonore (d'une machine, d'une locomotive, d'un bateau, etc.). Sifflet à vapeur; bouée, bouilloire à sifflet. Les locomotives électriques sont munies soit d'un sifflet à air comprimé, soit d'un appareil sonore à commande électrique (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 81).
2. Vx. Flûte de Pan, pipeau. Haydn, cherchant à amuser la société du prince, alla acheter (...) un plein panier de sifflets, de petits violons, de coucous, de trompettes de bois et de tous les instruments qui font le bonheur des enfants (STENDHAL, Haydn, Mozart et Métastase, 1817, pp. 95-96).
3. Pop. Gorge, gosier. — (...) On va t'y faire goûter. Et lorsqu'on lui eut apporté [à Gervaise] un verre de vitriol, et que sa mâchoire se contracta, à la première gorgée, le zingueur reprit (...): — Hein! ça te rabote le sifflet! (ZOLA, Assommoir, 1877, p. 706).
Couper le sifflet
♦ Égorger, couper le cou:
2. Les aminches [« amis »] et les gigolettes, Ceux de Belleville et de la Villette, Viendront nous voir couper le sifflet Si ça leur fait pas trop d'effet.
SELLIER, dit le Manchot de Montmartre, ds FRANCE 1907.
♦ Faire taire, mettre dans l'impossibilité de s'exprimer. Synon. couper la chique (v. chique1 A) et, p. ell., la couper à qqn (v. couper I B 3 c). Afin de se prouver qu'il se fiche de tout, Poil de Carotte siffle. Mais la vue de madame Lepic qui le suivait, lui coupe le sifflet (RENARD, Poil Carotte, 1894, p. 316). [J'accusais] sa froideur qui « me coupait le sifflet » (JOUVE, Scène capit., 1935, p. 201).
4. a) En sifflet
Loc. adv. De manière oblique. Synon. en biseau. Tailler en sifflet une section, le bord d'une planche. Lors de la coupe, on a eu soin de tailler en sifflet l'extrémité de la tige, facilitant ainsi l'introduction dans les cylindres de broyage (ROUBERTY, Sucr., 1922, p. 77).
Loc. adj. Qui est taillé en oblique. Une greffe, un joint, une taille en sifflet. Je peux vous bâtir un canot de neuf pieds, en pin, pas trop versant, avec une pince de dix-huit pouces et le derrière en sifflet (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 86).
b) P. ell. Sifflet
Pop. Habit noir à queue, dont la forme évoque un sifflet. Ce bel habit noir, vulgo sifflet, alias queue-de-pie, avec lequel vous portez, si divinement, le deuil (VILLIERS DE L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 350).
EXPLOITATION FORESTIÈRE. ,,Entaille oblique au pied d'un arbre`` (PLAIS.-CAILL. 1968). P. anal. [Un ingénieur] eut l'idée d'appliquer le système du sifflet, la coupe en biseau de la colonne [allusion à un épisode de la Commune de Paris], système sans lequel il eût été presque impossible de la jeter à bas (GONCOURT, Journal, 1878, p. 1265).
MÉD. VÉTÉR. Évidement pratiqué dans la corne du sabot. Appliquer une ferrure appropriée à deux pinçons qui, de chaque côté de la fissure, maintiendront la paroi, en évitant, au moyen d'un sifflet dans la corne, l'appui de la paroi sur le fer (GARCIN, Guide vétér., 1944, p. 165).
MINES. Rétrécissement. La tranche forme un parallélogramme à angles très aigus. Il serait difficile aux piqueurs de se glisser dans ce sifflet, pour en retirer le charbon (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 253).
EXPLOITATION PÉTROLIÈRE. Sifflet déviateur. ,,Dispositif utilisé pour opérer la déviation volontaire d'un forage (...) agissant un peu comme un coin sur le fond du trou`` (BARBIER Pétrole 1980).
B. — 1. Son aigu produit en sifflant avec la bouche ou avec un sifflet. Synon. sifflement. Et on entendait au loin des sifflets courts ou prolongés, ceux des trains qui versent, chaque dimanche, le peuple de Paris dans la campagne des environs, et ceux des bateaux à vapeur qui préviennent de leur approche pour passer l'écluse de Marly (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Yvette, 1884, p. 510). V. supra ex. 1.
Coup de sifflet. Les coups de sifflet de l'arbitre. Sitôt qu'à un arrêt Gaspard avait réussi à en ouvrir une [une boîte de conserves], un coup de sifflet aigu redressait les hommes, et il fallait s'emplir le bec en marchant (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 39).
2. a) Bruit par lequel le public, lors d'un spectacle, d'un match, manifeste son mécontentement, sa désapprobation.
[Au sing. ou avec spécification numérique] Des entrepreneurs de spectacles et de concerts n'ont-ils pas demandé aux tribunaux de condamner le sifflet du spectateur (...)? (Arts et litt., 1935, p. 64-11):
3. Le lever du rideau, les trois coups, ces choses solennelles que nous attendions, nous ont totalement échappé. Et puis, tout étonnés, nous entendons un sifflet, deux sifflets, trois sifflets, une tempête de cris, à laquelle répond un ouragan de bravos.
GONCOURT, Journal, 1865, p. 224.
Fréq. [Avec un plur. coll.] Il y a quelque chose de changé dans notre laborieux caf'-conc, un de ces heureux établissements de quartier, toujours chauds et noirs de foule, où roule, le soir, avec des sifflets, des cris, des trépignements, l'orageux rire populaire (COLETTE, Music-hall, 1913, p. 117). Après une minute de calme relatif, de nouveau une association de mots un peu étonnante souleva l'orage. Du groupe irlandais partirent des sifflets, des roulements de pieds et des imitations d'animaux (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 118).
Au fig. Marques de rejet, d'hostilité. Vous tomberez bien bas, mon ami! Peut-être les sifflets vous chasseront-ils de ce Nancy que vous méprisez tant (STENDHAL, L. Leuwen, t. 2, 1835, p. 129).
b) Manifestation d'approbation pratiquée par le public américain ou à son imitation. Le concert (...) finit au bruit des applaudissements, des cris, des bravos et des sifflets, qui, en Amérique, contrairement aux usages d'Europe, sont la marque de la plus grande satisfaction (O. COMETTANT, Trois ans aux États-Unis, Paris, Pagnerre, 1858, p. 116):
4. Toujours curieux, le spectacle [de lutteurs] de ce qu'on pourrait appeler la sauvagerie à l'état pur. Aux hurlements de douleur des antagonistes répondent les cris d'un public qui trépigne de joie et siffle sans arrêt.
GREEN, Journal, 1937, p. 82.
3. Cri de certains oiseaux. Synon. sifflement, chant. Je vous enseignerai à pêcher les écrevisses, à distinguer le sifflet du bouvreuil de celui du pinson (AUDIBERTI, Quoat, 1946, 1er tabl., p. 40).
4. Rare. Bruit que produit le vent qui siffle. Synon. sifflement. Il ne peut pas dormir. Mais, là, il n'entend plus son cœur, il entend à peine le petit sifflet du vent qui se fend sur le coin de la grange, et le bruit de tous les amandiers du plateau (GIONO, Gd troupeau, 1931, p. 28).
REM. Siffleux, subst. masc., région., synon. (supra A 1). Je vous apporterai mon siffleux. Je l'ai taillé dans une loupe d'érable (GENEVOIX, E. Charlebois, 1944, p. 144).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1718. Étymol. et Hist. A. 1. Déb. XIIIe s. « sifflement » faire un sifflet (Du Buffet, éd. A. Barth, 121, v. note p. 179); ca 1393 spéc. [en parlant d'un épervier] venir au sifflet (Ménagier, éd. G. E. Brereton et J. M. Ferrier, III, II, p. 151, 11); 2. 1287-88 [ms.] « improbation manifestée par des sifflements » demener ses cifflés (Thèbes, éd. L. Constans, append. III, 2433); 1692-94 siflets du Parterre (BOILEAU, Satires, X ds Œuvres, éd. F. Escal, p. 74). B. 1. a) 1225-50 sifflet d'or (Vénus, 293a ds T.-L.); 1636 appeler d'un coup de siflet (MONET, p. 824b); b) 1784 p. anal. greffe en sifflet « en biseau » (Fr. ROZIER, Cours complet d'agric., Paris, t. 5, p. 352); 2. a) XVe s. « épiglotte » (JEAN DE GARLANDE, Dict., éd. A. Scheler ds Jahrbuch rom. engl. Lit. t. 6 1865, p. 290, leçon ms. L: epiglotum est coopertorium tracheae arteriae [...] siflet); b) 1575 « luette, gorge » (PARÉ, Œuvres, éd. Malgaigne, t. 1, p. 254a: les amygdales [...]: le sifflet et l'estroit de la gorge); fin XVIe s. couper le sifflet « étrangler, égorger » (BRANTÔME, Discours sur les duels ds Œuvres, éd. L. Lalanne, t. 6, p. 442). Dér. de siffler; suff. -et; cf. les formes siblet (1306 « coup de sifflet » JOINVILLE, St Louis, éd. N. L. Corblett, § 377) et sublet [de l'oiseleur des champs] (1542, Cl. MAROT, Enfer, 267 ds Œuvres, éd. C. A. Mayer, t. 2, p. 65), respectivement dér. de sibler et de subler. Fréq. abs. littér.:616. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 294, b) 873; XXe s.: a) 1 243, b) 1 152. Bbg. GOHIN 1903, p. 332. — WARTBURG (W. von). Cf. bbg. siffler, p. 393.

sifflet [siflɛ] n. m.
ÉTYM. 1250; var. sibilet, siblet, XIIIe; de siffler.
1 a Petit instrument servant à émettre un son aigu, forme d'un tuyau court à ouverture en biseau. || Sifflet cylindrique, à bec… || Sifflet à roulette, dans lequel une petite roue ou une boule modifie le son. || Appeau à sifflet, imitant un cri d'oiseau.Par ext. || Sifflet de chevrier, sorte de flûte de Pan à son aigu. Pipeau.
1 C'est très difficile à trouver dans Nagasaki, très difficile surtout à expliquer en japonais, un sifflet de marine, de forme consacrée, courbe avec une petite boule terminale, pour moduler les trilles et les sons enflés des commandements officiels.
Loti, Mme Chrysanthème, XLVIII.
tableau Noms d'instruments.
Loc. fam. Cela lui pend au nez comme un sifflet de deux sous.
(1902, in Petiot). Sports. || Tenir le sifflet : être arbitre.Par métonymie. || C'est un bon, un mauvais sifflet. Arbitre.
b Dispositif produisant un son aigu (sur une machine, etc.). || Sifflet à vapeur, à air comprimé. || Sifflet d'alarme, sifflet avertisseur. || Sifflet d'une chaudière, d'une locomotive. || Bouée sonore, à sifflet. || Appel de sifflet. aussi Signal. || Manœuvrer au sifflet.
c Coup de sifflet : son produit dans un sifflet par un souffle, une expiration vive et forte; ce souffle, cette expiration.Par anal. Action de siffler de quelque manière que ce soit; le son ainsi produit. Sifflement. || Coups de sifflet aigus, courts, prolongés (→ Modulation, cit. 2; oreille, cit. 11). || Les coups de sifflet d'un train.
2 Le coup de sifflet du départ résonne, aigu, vertigineux et prolongé.
Charles Cros, Sur trois aquatintes de Henry Cros.
Sports. || Au coup de sifflet (de l'arbitre), spécialt : au début du match. || Coup de sifflet final : signal d'arrêt de la partie.
Spécialt. Sifflement pour conspuer. || Injures et coups de sifflet (→ Bourrasque, cit. 10).
2 a Bruit d'un sifflet; coup de sifflet. Sifflement. || Les sifflets stridents d'une locomotive (cit. 2; → aussi Chemin de fer, cit. 3). || Les sifflets déchirèrent la nuit (→ Rafle, cit. 2).
3 Le sifflet plaintif d'un train en manœuvre rompait seul le triste silence.
R. Rolland, Jean-Christophe, La révolte, III, p. 628.
b Cri (d'un animal qui siffle). || Les sifflets, le sifflet d'un oiseau (→ Ramage, cit. 5).
c Fait de siffler pour manifester son mécontentement; bruit de ceux qui sifflent. || Huées (cit. 3) et sifflets. Charivari. || Les sifflets du parterre (cit. 11). || S'en aller sous les sifflets et les huées. Tollé.
4 Il y a (…) des sifflets qui sont plus doux pour l'orgueil que des bravos.
Flaubert, Correspondance, 303, 16 janv. 1852.
5 Le lever du rideau, les trois coups : ces choses solennelles que nous attendions avec un battement de cœur, nous ont totalement échappé. Puis tout étonnés, nous entendons un sifflet, deux sifflets, trois sifflets, une tempête de cris à laquelle répond un ouragan de bravos.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 5 déc. 1865, t. II, p. 257.
3 Fig. || « Le conduit qu'on nomme le sifflet, par où entre l'air de la respiration » (Descartes, Discours de la méthode, V, 5).Fam. et vx. Gorge. || Serrer le sifflet. — ☑ Loc. (Fin XVIe). Couper le sifflet à (qqn), lui couper la gorge (→ 1. Mèche, cit. 3).
6 Cet oiseau-là aussi m'embête, grogna-t-il. Faudrait le… tu comprends… couic… entre les deux pouces… Ah ! ah ! ça lui casserait le sifflet.
A. Arnoux, le Rossignol napolitain, Les écus et le collier, p. 187.
Mod. Couper la parole, empêcher de s'exprimer (par la stupeur, l'étonnement, la peur…). Interloquer. || Tu ne t'y attendais pas à celle-là, hein, ça te coupe le sifflet ?
4 Loc. adj. ou adv. (1793). Par anal. de forme avec l'ouverture du sifflet. En sifflet : en biseau. || Tailler en sifflet. || Greffe en sifflet. || Fracture en sifflet du tibia et du péroné. || Joint en sifflet : réunion de deux coupes obliques. Assemblage.(1895). Sports (aviron). || Attaquer en sifflet : plonger la pelle de l'aviron dans l'eau en biais.
Sifflet : forme en sifflet; biseau.
7 Il eut l'idée d'appliquer le système du sifflet, la coupe en biseau de la colonne, système sans lequel il eût été presque impossible de la jeter à bas (…)
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 3 déc. 1878, t. VI, p. 40.
5 (V. 1880, Villiers). Spécialt. Vx. Frac, habit à queue (dont l'extrémité est en sifflet). Queue-de-pie.
CONTR. Acclamation, applaudissement, approbation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Sifflet — Le nom de famille est porté à la fois dans la Somme et dans l Ardèche (il est également très présent aujourd hui en Martinique). On pensera au surnom d un siffleur ou de celui qui utilise un sifflet (le mot est attesté depuis le début du XIIIe… …   Noms de famille

  • sifflet — (si flè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l s se lie : des si flè z aigus ; sifflets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m. 1°   Petit instrument avec lequel on siffle Les machinistes sur les théâtres se servent d un sifflet pour commander… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • SIFFLET — s. m. Petit instrument avec lequel on siffle. Sifflet de bois, d argent, etc. Porter un sifflet dans sa poche. Sifflet de berger. Les machinistes sur les théâtres, et les contre maîtres sur les navires, se servent d un sifflet pour commander les… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • SIFFLET — n. m. Petit instrument avec lequel on siffle. Sifflet de bois, d’argent, etc. Porter un sifflet dans sa poche. Coup de sifflet, Action de souffler dans cet instrument et Bruit qui en résulte. Je viens d’entendre un coup de sifflet. On l’a reçu à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Sifflet —  Pour l’article homonyme, voir Sifflet (navire).  Un sifflet est un petit instrument à vent permettant de produire un sifflement strident équivalant pour un signal fort. Sifflets de police : à …   Wikipédia en Français

  • sifflet — Le sifflet du poulmon, Trachea, siue Trachia. Le tuyau et sifflet par lequel on respond, Fistula …   Thresor de la langue françoyse

  • Sifflet d'or — Marcus Vinnerborg récipiendaire 2008 et 2009 du trophée Le Sifflet d or Guldpipan en suédois est une récompense donnée annuellement au meilleur arbitre de hockey sur glace de la saison en Suède. Le vote est réalisé uniquement par les joueurs …   Wikipédia en Français

  • sifflet — n.m. Couper le sifflet, mettre hors d état de répondre, faire taire. / Trancher la gorge …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • sifflet — švilpukas statusas T sritis fizika atitikmenys: angl. pipe; whistle vok. Pfeife, f rus. свисток, m pranc. sifflet, m; tuyau sonore, m …   Fizikos terminų žodynas

  • Sifflet — Sif|flet auch: Siff|let 〈[ fle:] m. 6〉 = Sifflöt …   Universal-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.